Mise à jour sur le COVID-19

Mise à jour sur le COVID-19 et les activités liées à Europe Remembers [13.03.2020]

En savoir plus

Apprendre

Jean de Lattre de Tassigny

Jean de Lattre de Tassigny commandait l’armée française « B », devenue plus tard la 1ère Armée, la plus grande formation française à avoir participé à la libération de la France. Le 8 mai 1945, il représenta la France lors de la signature de la capitulation sans conditions de l’Allemagne nazie à Berlin-Karlshorst.

Jean de Lattre de Tassigny a combattu d’une manière exemplaire pendant la Première Guerre mondiale, remportant les plus hautes décorations. En tant que plus jeune général de l’armée française, il dirigea une division lors de la chute de la France en 1940, puis occupa divers postes militaires. En novembre 1942, lors de l’occupation allemande de la ‘zone libre’ en France, il refusa de suivre les ordres de Vichy qui interdisaient la résistance et fut par conséquent emprisonné. À la fin de 1943, il s’échappa et rejoignit les forces françaises libres en tant que commandant en chef.

En août 1944, de Lattre de Tassigny commandait l’armée « B », composante française de l’opération Dragoon. Ses troupes libérèrent Marseille et, avec la 7ème armée américaine, chassèrent les Allemands jusqu’en Lorraine. Pendant l’hiver 1944/1945, il commanda la 1ère Armée française lors des combats en Lorraine et de la liquidation de la poche de Colmar. Lors de la dernière offensive des Alliés sur l’Allemagne, les troupes de de Lattre ont avancé jusqu’au Danube.

Le général de Lattre de Tassigny participa en tant que représentant français lors de la capitulation sans conditions de l’Allemagne nazie à Berlin-Karlshorst. Avant la cérémonie, il réussit à convaincre les Alliés d’inclure la France en tant que puissance séparée acceptant la reddition de l’Allemagne.

Plus tard, il commanda des troupes françaises en Indochine. De Lattre est décédé d’un cancer en 1952 et a été promu à titre posthume au rang de maréchal de France.

Jean de Lattre de Tassigny