Mise à jour sur le COVID-19

Mise à jour sur le COVID-19 et les activités liées à Europe Remembers [13.03.2020]

En savoir plus

Apprendre

Seconde Guerre mondiale

© Beeldbank WO 2 – Oorlogs- en verzetscentrum Groningen

En savoir plus sur l'Histoire

La traversée du Rhin : les opérations Plunder et Varsity

Le dernier obstacle de la campagne de la Rhénanie était le Rhin lui-même. Plusieurs traversées furent prévues par les Alliés, et notamment une traversée à proximité de Wesel, qui constituait l’opération Plunder. Un million de soldats alliés y participèrent. En

En savoir plus sur l'Histoire

Opération Dragoon

Le deuxième débarquement en France, qui visait à accélérer la libération du pays et à s’emparer des grands ports du sud de la France, avait une envergure bien inférieure à celle du jour J en Normandie. Les forces allemandes opposées étaient également beaucoup plus faibles en nombre et en qualité.

En savoir plus sur l'Histoire

La guerre dans Les Marolles

Quartier bruxellois atypique et populaire, les Marolles sont considérées comme le haut lieu de ce que l’on appelle la « zwanze » bruxelloise, une forme d’humour qui tient à la fois de la moquerie et de l’autodérision. C’est aussi un quartier qui

CegeSoma/Archives de l’Etat

En savoir plus sur l'Histoire

Septembre ’44 : la première ville libérée de Belgique

Depuis trois quarts de siècle, ou à peu près, deux villes de Belgique – Mons et Tournai – se disputent l’honneur d’avoir été la « première ville libérée » du pays. La question n’est pas que symbolique. Pendant un temps,

En savoir plus sur l'Histoire

Libération de l’Alsace

La libération de l’Alsace s’est faite par étapes. Des difficultés logistiques, un terrain accidenté, une résistance allemande obstinée et des divergences de vues entre les commandants alliés ont fait que les combats pour libérer la région ont durée des semaines.

En savoir plus sur l'Histoire

La poche de Colmar

L’offensive américaine et française menée à la mi-novembre 1944 fut un succès qui libéra la majeure partie de l’Alsace. Cependant, les Allemands ont conservé une grande tête de pont sur la rive ouest du Rhin autour de Colmar, dans le secteur d’opération du 6e groupe d’armée alliée.

En savoir plus sur l'Histoire

Bombardement des villes

Parmi les opérations militaires menées par les Alliés pour libérer l’Europe, la campagne de bombardement reste la plus controversée, son objectif étant notamment de briser le moral allemand par le biais de bombardements de terreur visant la population civile de l'Allemagne.

En savoir plus sur l'Histoire

Rongy, première commune libérée…par des Belges

Hormis les actions menées par les forces de la résistance armée en septembre ’44, la contribution proprement militaire de la Belgique à sa Libération s’avère plutôt mince. Elle s’incarne dans le First Belgian Group, future « Brigade Piron »-du nom de son chef, le colonel Jean-Baptiste Piron (1896-1974).

CegeSoma/Archives de l’Etat

En savoir plus sur l'Histoire

Cuesmes, un “dégât collatéral” de la Libération.

Incorporée depuis 1971 dans l’entité communale de Mons, la grosse bourgade de Cuesmes, mi-rurale mi-industrielle, a vu se dérouler sur son sol, au moment de la Libération, un drame qui s’est reproduit dans plusieurs localités voisines, de Jemappes à Sars-la-Bruyère

En savoir plus sur l'Histoire

La 1ère Division d’infanterie américaine à Mons

Mons, chef-lieu de la province du Hainaut, doit sa libération rapide essentiellement aux hommes de la 3ème Division blindée américaine. Or, curieusement, la mémoire lapidaire va honorer longtemps les hommes de la 1ère Division d’infanterie des Etats-Unis, la fameuse « Big Red One ».

CegeSoma/Archives de l’Etat

En savoir plus sur l'Histoire

La « Poche de Mons », ou le « petit Stalingrad » du Borinage

Etrillées et définitivement subjuguées par les Alliés aux confins de la Normandie dans la « poche de Falaise », les armées nazies entament un repli général au soir du 17 août 1944. Leur but : rejoindre le Reich…et les positions fortifiées du Westwall souffler et reconstituer leurs forces.

En savoir plus sur l'Histoire

Visite de Bernard Montgomery à Bruxelles

Bruxelles. 7 septembre 1944. En route pour partir rejoindre son Etat-Major, le field marchal Montgomery fait une courte halte imprévue à Bruxelles. La visite n’a pas été annoncée par la presse qui reparaît depuis le 5. Mais le bouche à oreille a rapidement fonctionné et la foule s’est déplacée en nombre sur la Grand-Place.

Germaine Van Parys – GermaineImage.

En savoir plus sur l'Histoire

Le Tir national

Le Tir national était situé sur le territoire de la commune de Schaerbeek. Durant les deux guerres, des patriotes y ont été exécutés. Il est dès lors devenu un lieu de mémoire de premier plan de la capitale. Dès l’occupation

CegeSoma/Archives de l’Etat

En savoir plus sur l'Histoire

Le Soldat inconnu

Dès le 4 septembre 1944, la foule afflue au Soldat inconnu. Depuis 1922, il incarne le lieu de mémoire par excellence de la Première Guerre mondiale. Rien d’étonnant dès lors que le 11 novembre 1940, des patriotes bruxellois s’y soient

Collection A. Tourovets, CegeSoma/Archives de l’Etat

En savoir plus sur l'Histoire

L’incendie du Palais de Justice

L’incendie du Palais de Justice le 3 septembre 1944 reste l’un des moments clés de la Libération de Bruxelles. Dans la mémoire collective, cet incendie volontaire a nourri, si besoin en était, la haine de l’occupant. Une torche dans le

Archives de l’Etat

En savoir plus sur l'Histoire

L’Oberfeldkommandantur dans la ligne de tir

Les combats de la Libération ont été peu nombreux à Bruxelles. Çà et là quelques affrontements ont néanmoins fait des victimes ou provoqué des arrestations de soldats allemands. Le siège de l’Oberfeldkommandantur, place du Trône, est l’un des lieux où

En savoir plus sur l'Histoire

L’Invasion amicale

Peu après l’entrée en guerre des États-Unis en décembre 1941, des centaines de milliers des soldats américains ont traversé l’Atlantique pour aider le Royaume-Uni à vaincre l’Allemagne nazie. Ils sont restés en nombre de 1942 à 1945. Cet épisode historique

En savoir plus sur l'Histoire

Les puissances victorieuses à Berlin

La Seconde Guerre mondiale prit fin en Europe au printemps 1945, avec la victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie. Le destin de la population allemande se retrouvait dès lors entre les mains des quatre puissances victorieuses, à savoir les États-Unis, l'Union soviétique, le Royaume-Uni et la France. Une administration conjointe fut alors mise en place à Berlin et en Allemagne.

En savoir plus sur l'Histoire

L’opération Fortitude Sud

Alors que le Jour J approchait, le comté du Kent devint le théâtre de l'opération Fortitude Sud, l'une des plus grandes supercheries de la Seconde Guerre mondiale. Afin d'induire l'armée allemande en erreur et de garder secret le lieu du débarquement allié en Europe, d'intenses préparatifs militaires furent organisés dans la région de Douvres. Seulement, tout cela n'était qu'une mise en scène.

En savoir plus sur l'Histoire

La campagne de la Rhénanie

Lancée par les Alliés au cours des derniers mois de la Seconde Guerre mondiale, la campagne de la Rhénanie fut constituée de plusieurs opérations militaires à grande échelle. Les deux principaux objectifs de ces opérations, menées conjointement par les Britanniques, les Américains et les Canadiens, étaient de libérer la région située à l'ouest du Rhin et de parvenir à traverser le fleuve lui-même. En cas de succès, cette offensive porterait le coup de grâce à la dernière ligne de défense allemande située à l'ouest.

En savoir plus sur l'Histoire

La libération de Stutthof

À l'origine, le camp de concentration de Stutthof avait été construit pour éliminer et persécuter les Polonais. Plus tard au cours de la guerre, ses fonctions évoluèrent et il joua ensuite un rôle essentiel dans l'extermination planifiée des Juifs d'Europe. Avant que l'Armée rouge ne parvienne à libérer Stutthof, les prisonniers survivants furent contraints de quitter le camp pour de terribles « marches de la mort ».

En savoir plus sur l'Histoire

Vers la capitulation des forces allemandes aux Pays-Bas

En mai 1940 débuta l'occupation des Pays-Bas par les forces allemandes. Elle allait durer cinq ans : la dernière offensive pour libérer le pays fut lancée en février 1945, alors que l'« hiver de la faim » avait tué plus de 20 000 civils en territoire occupé.

En savoir plus sur l'Histoire

L’opération PLUTO

L'opération PLUTO (Pipelines Under The Ocean) fut l'une des plus grandes prouesses techniques de la Seconde Guerre mondiale. D'immenses pipelines furent conçus, puis installés au fond de la Manche entre le Sud du Royaume-Uni et la France. Ils devaient ainsi permettre d'approvisionner en carburant les troupes situées en Europe, et contribuèrent largement au succès des opérations alliées après le mois d'août 1944.

En savoir plus sur l'Histoire

Une libération ambigüe

Le drame qui s’est joué en Europe entre 1939 et 1945 a causé des dégâts considérables. Des millions de personnes ont été tuées, mutilées, déplacées ou traumatisées. La libération des pays occupés par l’Allemagne nazie d’Adolf Hitler a donc constitué un incroyable soulagement. Toutefois, bien que l’Union soviétique ait joué un rôle essentiel dans la défaite de l’Allemagne nazie, Joseph Staline, son leader totalitaire, avait sa propre idée de la libération. En effet, il n’a pas tardé à imposer l’accès au pouvoir de régimes communistes, en Pologne et dans d’autres pays.

En savoir plus sur l'Histoire

La bataille de Monte Cassino

La bataille de Monte Cassino se déroula en quatre combats entre janvier et mai 1944. La ville de Cassino était un lieu stratégique de la ligne Gustave, la ligne de défense allemande d’Italie centrale formée pour empêcher les Alliés de progresser vers Rome. Les Alliés perdirent 55 000 hommes, les Allemands 20 000.

En savoir plus sur l'Histoire

Préparatifs pour le Jour J

Le Débarquement en Normandie est l’une des opérations les plus célèbres de la Seconde Guerre mondiale, à laquelle participent des troupes britanniques, américaines, canadiennes et de nombreux autres pays. Le 6 juin 1944 marque le début de la campagne victorieuse des Alliés contre l’armée allemande. La préparation du Débarquement en Normandie fut loin d'être une tâche aisée.

En savoir plus sur l'Histoire

La 1ère division blindée des forces armées polonaises

La 1ère division blindée, sous les ordres du général Maczek, a joué un rôle majeur dans la libération de la France, de la Belgique et des Pays-Bas. La division noire suscitait la peur aux ennemis dans cette effort pour une libération rapide des nations occupées.

En savoir plus sur l'Histoire

Westerplatte

Le 1er septembre 1939, les Allemands attaquèrent la péninsule de Westerplatte dans le port de Gdańsk. Cet assaut marqua le début de la Seconde Guerre mondiale. Une petite garnison polonaise résista sept jours durant, ce qui dopa le moral de la population polonaise. Après la guerre, Westerplatte devint un symbole de la résistance polonaise contre l'invasion allemande.

En savoir plus sur l'Histoire

Le camp national-socialiste « Ordensburg » Vogelsang

L'Ordensburg Vogelsang était un établissement destiné à former la future élite nazie. Les jeunes cadets étaient convaincus d'appartenir à une race supérieure, ce qui légitimait à leurs yeux le droit d'éliminer tout individu des autres races, dites « inférieures ». L'architecture imposante était censée démontrer la puissance de la « race supérieure aryenne ». Mais pour les Alliés qui occuperont Vogelsang en 1945, ce lieu deviendra au contraire un symbole de la prédominance de la démocratie sur le nazisme.

En savoir plus sur l'Histoire

Dantzig au cours du 20e siècle

Pour les habitants de Dantzig, la fin de la Seconde guerre mondiale n'était pas forcément une libération. En effet, l'arrivée de l'Armée rouge signifiait non seulement la défaite, mais aussi le début d'une nouvelle occupation. Les Polonais qui se sont installés à Dantzig après la guerre n'étaient d'ailleurs pas favorables à la domination soviétique. La guerre a finalement eu des répercussions pour de nombreux Polonais jusqu'en 1989, lorsque la Pologne est redevenue un État indépendant et démocratique.

En savoir plus sur l'Histoire

La bataille de la forêt de Hürtgen

À l'automne-hiver 1944/45, la forêt de Hürtgen est le théâtre de la plus longue bataille de la Seconde Guerre mondiale sur le sol allemand. Avec cette bataille, la guerre déclenchée par le régime nazi se déplace en Allemagne. Les pertes humaines sont nombreuses dans les deux camps. Pour les soldats américains, le nom même de la forêt devient synonyme de blessures et de morts, la première syllabe, « Hürt », évoquant les heurts du combat.

En savoir plus sur l'Histoire

La libération de Paris

La libération de Paris ne faisait pas partie des priorités des Alliés, mais elle devint nécessaire suite à une insurrection populaire lancée le 19 août contre les forces allemandes. La 2e division blindée fut donc envoyée à Paris et entra dans la ville le 24 août. Deux jours plus tard, le 26 août, un défilé triomphal fut organisé sur les Champs-Élysées.

En savoir plus sur l'Histoire

La bataille de Berlin

La bataille de Berlin fut l'une des dernières de la Seconde Guerre mondiale. Initié depuis la capitale allemande, le conflit était de retour dans la ville. Beaucoup de soldats et de civils furent tués dans les nombreux combats de maison en maison.

En savoir plus sur l'Histoire

La libération de la Belgique

Le 2 septembre 1944, les troupes alliées ont traversé la frontière belge en divers endroits. Le processus de libération a été rapide : en dix jours, une grande majorité du pays avait été libérée. Cela n’a toutefois pas suffit à mettre un terme à l’occupation allemande. En effet, deux mois plus tard, Adolf Hitler a surpris les Alliés avec sa dernière offensive : la bataille des Ardennes.

En savoir plus sur l'Histoire

Bataille de l’Escaut

Au mois d’août 1944, les Alliés progressent rapidement en direction du nord depuis la Normandie. La vitesse de l’avancée alliée est telle que les lignes d’approvisionnement sont étirées à l'extrême. Début septembre, la progression marque un coup d’arrêt. Les Alliés ont désespérément besoin d'un port d’envergure pour ravitailler leurs troupes et Anvers constitue le choix le plus logique.

En savoir plus sur l'Histoire

Jour J

La date du 6 juin 1944 fit son entrée dans l'histoire sous le nom désormais légendaire de Jour J, jour du débarquement des Alliés sur les plages de Normandie. Ce fut la partie la plus spectaculaire de l'Opération Overlord, qui marqua le début de la libération de l'Europe de l'Ouest occupée par les Allemands.

En savoir plus sur l'Histoire

La 82e division aéroportée

Entre 1943 et 1945, la 82e division aéroportée américaine participe à toutes les opérations d’envergure menées en Europe occidentale. Elle prend notamment part aux opérations militaires en Italie, en France, aux Pays-Bas et en Belgique, mais aussi sur le territoire du Reich allemand. Après la guerre, elle est stationnée à Berlin en tant que force d’occupation.

En savoir plus sur l'Histoire

L’opération Market Garden

L'opération Market Garden fut l'une des plus vastes opérations menées par les Alliés durant la Seconde Guerre mondiale. Elle avait pour objectif de prendre le contrôle de ponts sur la Meuse, le Waal et le Rhin aux Pays-Bas, afin de déjouer la puissante défense allemande sur la ligne Siegfried et d'assurer la progression rapide des Alliés vers Berlin.

En savoir plus sur l'Histoire

La Bataille de Normandie

On néglige bien souvent l'importance de la Bataille de Normandie, qui s'est déroulée entre le célèbre débarquement allié du 6 juin 1944 et la libération de Paris le 25 août de la même année. Pourtant, elle exerça une influence décisive sur le cours de la guerre au nord-ouest de l'Europe. Le coût humain de cette bataille fut colossal : plus de 100 000 personnes furent tuées en l'espace de 80 jours, parmi lesquelles 20 000 civils.

En savoir plus sur l'Histoire

Le Mur de l’Atlantique en Normandie

Suite à l'invasion de l'U.R.S.S. et à l'entrée en guerre des États-Unis aux côtés des Britanniques, la stratégie allemande à l'ouest bascule de l'offensive à la défensive. Hitler ordonne la construction le long des côtes occidentales d'une ligne de fortifications capable de repousser toute tentative d'invasion alliée. Les travaux de construction du Mur de l'Atlantique commencent au début de l'année 1942.

En savoir plus sur l'Histoire

La Bataille des Ardennes

En décembre 1944, alors qu’elles avaient progressé jusqu’aux Ardennes belges, les troupes alliées ont été totalement surprises par trois divisions allemandes. C’était le début de l’offensive des Ardennes, connue sous le nom de « bataille des Ardennes », qui était une dernière tentative désespérée de la Wehrmacht pour pénétrer les lignes alliées. Cette bataille a duré encore six semaines et a entraîné de nombreuses pertes dans les deux camps.