Mise à jour sur le COVID-19

Mise à jour sur le COVID-19 et les activités liées à Europe Remembers [13.03.2020]

En savoir plus

Apprendre

Seconde Guerre mondiale

Découvrez les histoires personnelles

Alexander M. Patch

Après avoir chassé les Japonais de Guadalcanal en 1943, le général Patch commanda la Septième armée américaine depuis le débarquement de l’opération Dragoon en août 1944 jusqu’à la reddition de la 19e armée allemande le 5 mai 1945. Il libéra l’Alsace avec le général français De Lattre et le Camp de concentration de Dachau près de Munich.

Découvrez les histoires personnelles

Jean de Lattre de Tassigny

Jean de Lattre de Tassigny commandait l’armée française « B », devenue plus tard la 1ère Armée, la plus grande formation française à avoir participé à la libération de la France. Le 8 mai 1945, il représenta la France lors de la signature de la capitulation sans conditions de l’Allemagne nazie à Berlin-Karlshorst.

Découvrez les histoires personnelles

René Noël

Une individualité ne peut résumer évidemment à elle seule un fait social aussi complexe que la résistance à l’occupant dans une région industrielle stratégiquement « sensible ». Et pourtant ! René Noël (1907-1987) semble avoir réussi cette gageure dans le cas de Mons.

War Heritage Institute

Découvrez les histoires personnelles

Joseph Van de Meulebroeck

Démis de ses fonctions par l’occupant durant l’été 1941, Joseph Van de Meulebroeck (1876-1958) est de retour dans la capitale dès les premières heures de la Libération, réinstallé à l’hôtel de ville par les forces locales de la résistance. Devenu

CegeSoma/Archives de l’Etat

Découvrez les histoires personnelles

George Erskine

C’est le 10 septembre 1944 que le major-général britannique George Erskine (1899-1965) arrive à Bruxelles. Il y séjourne jusqu’à l’été 1945. Au nom des plus hautes autorités alliées, il va exercer « l’autorité suprême dans la mesure requise par les nécessités militaires ».

Découvrez les histoires personnelles

Prince Charles de Belgique

Charles de Belgique, frère du roi Léopold III, a été régent de la Belgique entre septembre 1944 et juillet 1950. Neuf gouvernements se sont succédés au cours de cette régence, qui a été marquée par la question royale et la relance de l’activité économique du pays après la guerre.

Découvrez les histoires personnelles

Philippe Leclerc de Hauteclocque

Durant les heures sombres de juin 1940, le capitaine Philippe de Hauteclocque rejoint Londres, et choisit « Leclerc » comme nom de guerre. Grand tacticien et meneur d'hommes hors pair, il connaitra une carrière fulgurante. Son nom et celui de sa 2e division blindée sont associés à la libération de Paris, en août 1944.

Découvrez les histoires personnelles

Wilhelm Keitel

Wilhelm Keitel était le chef du Haut commandement de la Wehrmacht entre 1938 et 1945. Fidèle serviteur de l'idéologie d’Hitler, il est en partie responsable de la guerre d’extermination menée en Europe de l’Est et en Union Soviétique. Le 8 mai 1945, il signe la capitulation inconditionnelle des forces armées allemandes à Berlin. En novembre 1945, il sera jugé lors du procès de Nuremberg.

Découvrez les histoires personnelles

Nikolai Berzarin

Le colonel général Nikolai Berzarin dirigea la 5e armée de choc soviétique lors de la bataille de Berlin, qui se déroula du 16 avril au 2 mai 1945. Devenu le premier commandant de la ville de Berlin, il travailla dur pour la remettre en état de marche. Nikolai Berzarin mourut dans un accident de moto le 16 juin 1945.

Découvrez les histoires personnelles

Manfred Steinfeld

Citoyen juif allemand alors âgé de 14 ans, Manfred Steinfeld fuit l'Allemagne nazie pour se réfugier aux États-Unis en 1938. Sept ans plus tard, il revient en libérateur avec la 82e division aéroportée américaine et participe à l’opération Market Garden aux Pays-Bas. Le 2 mai 1945, il est témoin de la jonction des forces américaines et russes sur l’Elbe et de la libération du camp de concentration de Wöbbelin.

Découvrez les histoires personnelles

Ugo Brilli

Après l’annonce de la reddition italienne au début du mois de septembre 1943, de nombreux soldats italiens sont déportés par la Wehrmacht vers le Reich allemand et contraints de travailler dans des usines. Parmi eux se trouve l’opérateur radio militaire italien Ugo Brilli, qui sera envoyé au camp de travail forcé de Schöneweide.

Découvrez les histoires personnelles

La famille Reifeisen

La famille Reifeisen était une famille juive « ordinaire » et son histoire est représentative de la destruction de la communauté juive européenne durant la Seconde guerre mondiale. La fille, Ilse Reifeisen, a survécu, mais ses parents, Simon et Gertrud Anna Reifeisen, ont partagé le destin de nombreuses autres victimes des ghettos et des camps. En effet, Gertrud est décédé dans le camp de concentration de Stutthof, en Pologne, et les circonstances de la mort de Simon restent quant à elles inconnues.

Découvrez les histoires personnelles

Julius Erasmus

La guerre lui avait pris sa famille et sa maison. En 1945, Julius Erasmus revient dans la forêt de Hürtgen. De sa propre initiative, il entreprend de récupérer les dépouilles des soldats morts au combat, et enterrera au total 1 569 soldats allemands, qui reposent aujourd'hui dans le cimetière militaire de Vossenack.

Découvrez les histoires personnelles

General Dwight David Eisenhower

Le général Dwight D. Eisenhower fut nommé à la tête des forces alliées qui avaient pour mission de débarquer en France en juin 1944, puis de libérer l'Europe de l'Ouest de l'Allemagne nazie. Ses qualités humaines l'ont rendu très populaire. Le général avait davantage l'étoffe d'un homme politique que celle d'un seigneur de guerre.

Découvrez les histoires personnelles

Stanisław Maczek

De formation philosophe mais de vocation tankiste. Adoré par les soldats car lui seul veillait sur leur vie. Aimé par les Hollandais et Belges lorsqu’il avait libéré leurs villes, n’en détruisant aucune.

Découvrez les histoires personnelles

Général George Patton

Le général américain George Patton a forgé sa réputation en Afrique du Nord et en Sicile. Ses compétences et sa bravoure étant redoutées par les Allemands, il fut nommé commandant du premier groupe de l'armée américaine : ce groupe fictif était en réalité une ruse et parvint à convaincre les Allemands que le débarquement aurait lieu à Calais, et non en Normandie.

Découvrez les histoires personnelles

Juan Pujol Garcia – Agent Garbo

Juan Pujol Garcia, connu par les Britanniques sous le nom de code « Garbo », était un agent double durant la Seconde Guerre mondiale. Il a joué un rôle très important dans le succès de l'opération Fortitude, en donnant de fausses informations aux Allemands à propos de la date et du lieu du débarquement allié en Normandie, et en les amenant ainsi à croire qu'il se produirait dans le Pas-de-Calais.

Découvrez les histoires personnelles

Parker A. Alford

Parker Alford a participé à la campagne de Normandie en tant qu’officier d’artillerie de la 101e division aéroportée américaine. Avant son départ pour la France, Alford était stationné près de Newbury, en Angleterre, dans l’un des camps forestiers cloisonnés utilisés par les Alliés pour cacher des troupes et des équipements aux radars ennemis.

Découvrez les histoires personnelles

Melvin Biddle

Jeune homme à la voix douce, Melvin « Bud » Biddle était épris de la jolie Leona, son amour d’enfance. La guerre l’arracha de sa ville paisible du Midwest pour le plonger dans la féroce bataille des Ardennes. À sa plus grande surprise, Bud revint chez lui en véritable héros.

Découvrez les histoires personnelles

Svetoslao N. Hlopoff

Svetoslao N. Hlopoff arriva dans l’est de la France en décembre 1944 en tant que soldat de l’armée américaine. Après la capitulation de l’Allemagne nazie, il travailla à la Kommandatur alliée de Berlin en tant qu’interprète russe-anglais, d’où il assista à la montée au pouvoir et à la chute de l’administration quadripartite.

Découvrez les histoires personnelles

Ralph Neumann

Fils d’un couple juif, Ralph Neumann grandit à Berlin. Début 1943, alors qu’il avait 16 ans, il échappa à la déportation vers un camp de concentration et entra dans la clandestinité. Deux semaines avant la capitulation de l’Allemagne nazie, il participa à un acte de résistance à Berlin, contestant la propagande du régime.

Découvrez les histoires personnelles

René Rossey

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Français René Rossey s’enrôla de son plein gré dans les Forces françaises libres. En 1943, à l’âge de 17 ans, il rejoignit le commando Kieffer et participa au débarquement de Normandie. Une fois la France libérée, son unité continua le combat contre les Allemands et libéra également les Pays-Bas.

Découvrez les histoires personnelles

Rose Jakobs

Six millions de Juifs furent assassinés au cours de la Seconde Guerre mondiale par les occupants allemands. Rose Jakobs était une jeune fille juive et parvint à se cacher durant l'occupation des Pays-Bas. À l'instar d'Anne Frank, elle rédigea un journal. Elle est l'une des rares personnes juives à avoir survécu. Malheureusement, elle fut tuée par un éclat de bombe juste après la libération de la ville de Nimègue.

Découvrez les histoires personnelles

Sergio Pivetta

Pendant la campagne d’Italie, Sergio Pivetta était un cadet de la troupe des Alpins de l’armée royale italienne. Son bataillon fit preuve de bravoure dans sa tentative de conquérir le mont Marrone, enjeu stratégique de la bataille de Monte Cassino en 1944. Au sortir de la guerre, Sergio Pivetta reçut le grade honorifique de lieutenant-colonel.

Découvrez les histoires personnelles

Mark Clark

Mark Clark joua un rôle de premier plan dans la campagne d’Italie (1943-1945). Il fut d’abord commandant de la 5e armée américaine, puis du 15e groupe d’armées. Il fut promu au grade de général à l’âge de 48 ans, ce qui fit de lui le plus jeune général à quatre étoiles de l’histoire de l’armée des États-Unis.

Découvrez les histoires personnelles

Vincenzo Dapino

Vincenzo Cesare Dapino était le commandant du premier groupe motorisé, une unité de l’armée royale italienne qui prit part à la bataille de Monte Cassino. Animé par sa loyauté au roi et par son désir de libérer l’Italie de l’occupation allemande, il surmonta de nombreuses épreuves.

Découvrez les histoires personnelles

Umberto di Savoia

Le prince héritier Humbert de Savoie avait pour habitude de visiter le front pendant la campagne d’Italie. Il se porta volontaire pour une dangereuse mission de reconnaissance aérienne la veille de la bataille pour le mont Lungo (7 décembre 1943). Le commandant américain lui proposa la médaille de l’étoile de bronze, qu’il ne reçut jamais par convenance politique.

Découvrez les histoires personnelles

Major Henryk Sucharski

Le major Henryk Sucharski, aux commandes de la petite garnison de Westerplatte, avait reçu pour mission de stopper la progression des forces allemandes pendant douze heures. Il parvint finalement à résister durant sept jours. Il devint un héros national à la fin de la guerre, puis reçut une importante décoration militaire à titre posthume.

Découvrez les histoires personnelles

Capitaine Mieczysław Słaby

Au cours de l'attaque allemande de Westerplatte, Mieczysław Słaby était chargé de soigner les blessés. En dépit des très mauvaises conditions, il parvint à tous les maintenir en vie jusqu'au jour de la reddition. À la fin de la guerre, il fut victime des persécutions communistes et mourut en prison.

Découvrez les histoires personnelles

Kapitan Franciszek Dąbrowski

Le capitaine Franciszek Dąbrowski était le bras droit du major Sucharski lors de l'attaque du dépôt militaire de Westerplatte. Après la guerre, il organisa de nombreuses actions en mémoire des hommes tombés au cours de cette bataille. Il a également écrit deux livres sur les événements qui se sont déroulés à Westerplatte en septembre 1939.

Découvrez les histoires personnelles

Stella Czajkowska

Stella Czajkowska fait partie des rares personnes juives à avoir survécu à la guerre, malgré le ghetto, les chambres à gaz d'Auschwitz, la faim et la maladie dans le camp de Stutthof, et une terrible marche de la mort. Son histoire reflète l'horreur qui s'est abattue sur les victimes du régime nazi.

Découvrez les histoires personnelles

Petronela Brywczyńska

L'histoire de Petronela Brywczyńska montre à quel point personne n'était en sécurité durant la guerre. Son père, un fermier polonais, fut capturé alors qu'il défendait son pays. Après avoir été déplacée plusieurs fois, la famille Brywczyńska se retrouva finalement au camp de concentration de Stutthof. Ils connurent alors la souffrance, mais eurent toutefois la chance de survivre.

Découvrez les histoires personnelles

Léo Major

Le caporal Léo Major arriva en Europe le Jour J et participa à toutes les opérations majeures de la 3e division de l'infanterie canadienne entre 1944 et 1945. Il fut blessé à deux reprises et libéra la ville de Zwolle, aux Pays-Bas, presque à lui seul. Il fut rétrogradé plusieurs fois, mais toujours réintégré et finalement décoré pour son courage.

Découvrez les histoires personnelles

Rosie la riveteuse

Rosie la riveteuse représente les femmes qui ont travaillé dans l’industrie de l’armement pendant la Seconde Guerre mondiale. Dans les usines, elles furent des centaines de milliers à remplacer les hommes partis au front. Leurs efforts infatigables ont largement contribué à la victoire des Alliés.

Découvrez les histoires personnelles

Karl-Heinz Kracht

Karl-Heinz Kracht était un caporal allemand de 19 ans qui découvrit la guerre lors de la bataille d’Arnhem. Canonnier d’un char Panzer III, il participa aux offensives contre les Britanniques à l’extrémité nord du pont sur le Rhin. Karl-Heinz Kracht rejoignit les rangs de la Wehrmacht le 3 septembre 1943 après avoir servi au « Reichsarbeitsdienst » (service du travail du Reich) pendant un an. En mars 1944, n’ayant pas réussi à être promu au grade d’officier, il fut envoyé à un programme d’entraînement sur char à Bielefeld. Les parachutistes alliés atterrirent aux Pays-Bas le 17 septembre 1944, lors de l’Opération Market Garden. Kracht et son unité de 15 chars furent chargés à bord d’un train vers le Front. Ils atteignirent Zevenaar le 18 septembre et joignirent le Kampfgruppe Knaust, une milice levée dans la plus grande improvisation pour renforcer les troupes. Les chars arrivèrent à Arnhem par l’est, prêts au combat. L’unité de Kracht subit de nombreuses pertes en prêtant main-forte à l’infanterie allemande dans son offensive contre les Britanniques à l’extrémité nord du pont sur le Rhin. Le jeune homme était alors canonnier sur un char Panzer III, celui-là même sur lequel il s’était entraîné à Bielefeld. Horrifié de voir la ville détruite et les nombreuses dépouilles au sol, il redoutait particulièrement les canons antichars. La bataille d’Arnhem et d’autres combats plus intenses à Elst terminés, Karl-Heinz Kracht reçut la croix de fer de deuxième classe pour son courage. Il fut toutefois capturé par les troupes américaines lors de l’appoche de la Ruhr qui se déroula vers Pâques de l’année 1945. Il fut fait prisonnier de guerre. Libéré en 1946, il se tourna vers la dentisterie et s’installa en Suède. Il retourna en Allemagne en 1973 et décéda à Flensbourg en 1999.

Découvrez les histoires personnelles

Werner Krüger

Werner Krüger était un soldat allemand de la 9e SS-Panzerdivision Hohenstaufen. Avec son équipage de char il participa aux combats dans la région d’Arnhem et d’Oosterbeek lors de l’Opération Market Garden en septembre 1944. Werner Krüger s’enrôla dans la Waffen-SS

Découvrez les histoires personnelles

Robert Cahow

S’étant porté volontaire pour secourir des camarades blessés, il trouvera la mort en sautant sur une mine. Le 13 décembre 1944, Robert Cahow perd la vie dans la forêt de Hürtgen. Ses camarades entendent la détonation, mais, bloqués par de

Découvrez les histoires personnelles

Philippe Kieffer

Il est rare que des unités militaires prennent le nom de leur commandant. Le Commando Kieffer doit son nom à un banquier né à Haïti qui, à l’âge de 40 ans, décida d’intégrer les rangs de l’armée. « Civil en

Découvrez les histoires personnelles

Bernard Law Montgomery

Bernard Montgomery était l’un des plus célèbres généraux alliés. Après être devenu très populaire grâce à ses victoires en Afrique du Nord (notamment à El-Alamein, en Égypte), il dirigea les opérations terrestres des troupes alliées en Normandie, aux Pays-Bas et

Découvrez les histoires personnelles

James Megellas

James Megellas s’enrôla dans l’armée américaine en mai 1942 et fut le témoin de combats en Italie, aux Pays-Bas, en Belgique et en Allemagne. Il prit part aux plus célèbres batailles de la Seconde Guerre mondiale et fut l’un des

Découvrez les histoires personnelles

Jenny-Wanda Barkmann

Au cours de la dernière année de la Seconde Guerre mondiale, Jenny-Wanda Barkmann était une jeune gardienne SS au sein du camp de concentration allemand de Stutthof. Surnommée « le Beau Spectre », elle était tristement célèbre pour le traitement brutal qu’elle réservait aux prisonniers. Arrêtée après la guerre, elle sera alors condamnée à mort, puis pendue publiquement à Gdańsk.

Découvrez les histoires personnelles

Ilse Schier

Ilse Schier était de nationalité allemande et passa sa jeunesse dans la province de Prusse-Orientale, la région la plus à l'est du Reich, jusqu'à ce que le début de la Seconde Guerre mondiale vienne soudain mettre un terme à sa vie idyllique à la campagne.

Découvrez les histoires personnelles

Hubert Pierlot

Hubert Pierlot, né à Cugnon, en Belgique, était le Premier ministre du gouvernement belge exilé à Londres entre septembre 1940 et septembre 1944. Durant la guerre, il a joué un rôle important dans les négociations entre les différentes puissances alliées. Après la libération de la Belgique, Hubert Pierlot est retourné à Bruxelles, où il dirigera un gouvernement d’union nationale jusqu’en février 1945.

Découvrez les histoires personnelles

Horst Helmus

Horst Helmus fêta ses 18 ans en 1944. Les habitants de Gummersbach, une ville à l’est de Cologne, avaient été épargnés pendant plusieurs années des pires effets des crimes perpétrés par les nazis. Mais le dernier pari d’Hitler dans les Ardennes allait changer la donne en un éclair.

Découvrez les histoires personnelles

Helene Palm

Malgré leur réticence à quitter le village de Vossenack, qu'ils habitent depuis des générations, Helene Palm et sa famille sont finalement obligés d'évacuer la zone en raison des combats. Leur fuite les conduit dans la Saxe, où l'attaque soviétique met à nouveau leur vie en péril. Lorsqu'ils regagnent Vossenack en 1945, leur maison est en ruine.

Découvrez les histoires personnelles

Hans Kuik

Hans Kuik naquit le 19 novembre 1926. En mai 1940, son frère aîné Bert et lui furent témoins de l’offensive contre les Pays-Bas menée par les forces allemandes, puis de leur occupation du territoire. Ils décidèrent tous deux de rejoindre un groupe de résistance clandestin appelé le « Rolls Royce Club ».

Découvrez les histoires personnelles

Gisela Stange

Gisela Stange vécut la bataille de Berlin de près. À 16 ans, elle rejoignit le service médical du Volkssturm en tant que Gesundheitsdienstmädel, membre de la Ligue des jeunes filles allemandes formées aux premiers soins. Elle risqua sa vie pour secourir et soigner les soldats blessés et pour assister aux opérations.

Découvrez les histoires personnelles

Frederick William [Fred] Perfect

Le 6 juin 1944, le journaliste Fred Perfect embarque avec les troupes alliées sur le HMS Largs. En tant que correspondant de guerre navale du Daily Telegraph, Fred Perfect couvrira de nombreux évènements de la campagne, tant depuis son bateau sur la Manche que depuis le sol normand.

Découvrez les histoires personnelles

Fred Glavan

Fred Glavan arrêta le lycée dans son Minnesota natal pour rejoindre les troupes aéroportées d’élite des États-Unis. Il fut décoré des ailes tant convoitées des parachutistes au bout d’une longue année d’un rigoureux entraînement. Début 1945, l’unité de Fred fut déployée dans le cadre de la bataille du Saillant. Il n’y survécut pas plus d’une semaine.

Découvrez les histoires personnelles

Édouard Gérard

Édouard Gérard parvint à atteindre le Royaume-Uni après que les Allemands aient envahi son pays natal, la Belgique. Il s’enrôla dans l’armée belge en Angleterre et participa à la bataille de Normandie, où il fut tué à l’âge de 20 ans. Il fut le premier soldat belge à perdre la vie lors de ce combat.

Découvrez les histoires personnelles

Danuta Siedzikówna, alias ‘Inka’

La combattante de la liberté Danuta Siedzikówna (née en 1928) s’est enrôlée dans l’Armée de l’Intérieur polonaise en 1943 dans le cadre de sa lutte visant à mettre fin à l’occupation allemande. Sous le régime communiste en Pologne, Danuta Siedzikówna a continué à jouer un rôle actif dans la résistance. Elle est devenue coursier, avant d’être capturée par la police secrète. En 1946, elle a été exécutée et inhumée dans une tombe anonyme.

Découvrez les histoires personnelles

Czesława Sidor Daniłowicz

Polonaise âgée de 20 ans, Czeslawa Sidor fut l’une des dizaines de milliers de femmes envoyées au travail forcé à Berlin. Elle profita du chaos de la bataille de Berlin à la fin du mois d’avril 1945 pour retourner dans son pays natal à pied.

Découvrez les histoires personnelles

Cornelius Ryan

Cornelius Ryan est l’auteur du livre Le jour le plus long : 6 juin 1944, qui retrace les évènements du Jour J. Il a écrit son ouvrage le plus célèbre après s’être entretenu avec d’anciens militaires alliés et allemands, au milieu des années 50. Au cours de la guerre, Cornelius Ryan a couvert différents évènements en Europe en tant que correspondant de guerre. Son livre sera plus tard adapté au cinéma.

Découvrez les histoires personnelles

Christiaan Lindemans

Christiaan Lindemans était un membre de la résistance néerlandaise qui dirigeait un réseau de passeurs avant de devenir agent double pour les services secrets allemands en 1944. Il a fourni à ces derniers d’importantes informations sur l’opération Market Garden le 15 septembre, soit deux jours avant son lancement.

Découvrez les histoires personnelles

Chantal Rivière-Nobécourt

Chantal Nobécourt, jeune fille de 19 ans, se porta volontaire auprès de la Croix-Rouge de Caen pendant l’été 1944. Alors que la ville avait été fortement bombardée par les armées alliées et canadienne, elle travailla à l’infirmerie du Lycée Malherbe qui était amenagé de façon à accueillir les habitants sinistrés de la ville.

Découvrez les histoires personnelles

Bernard Blin

Bernard Blin s’enrôla dans l’armée d’armistice française en 1942. Il rejoignit une unité d’artillerie déployée en Afrique du Nord qui, après l’invasion des Alliés, tomba sous les ordres des États-Unis. Pendant la guerre, Bernard Blin combattit en Italie, dans le sud de la France et en Allemagne. En 1947, il partit combattre en Indochine.

Découvrez les histoires personnelles

Augusta Chiwy

Augusta Chiwy était une infirmière belge qui risqua sa vie pour soigner les soldats américains gravement blessés lors de la bataille du Saillant. Son histoire fut dévoilée lorsque, bien plus tard, le roi des Belges la décora de la plus haute distinction et qu’un documentaire consacré à son courage remporta un Emmy Award.

Découvrez les histoires personnelles

Arlette Varin-Baudin

À l’époque du débarquement de Normandie, Arlette Varin avait dix ans et vivait à Lisieux. Le 6 juin 1944, elle perdit une partie de sa famille. Elle ne tint jamais les soldats alliés pour responsables. Elle regretta seulement d’avoir fait partie des survivants.

Découvrez les histoires personnelles

Andrée Collin

En 1944, Andrée Collin attendait Noël avec impatience, comme tous les autres enfants de La-Roche-en-Ardenne. Les Américains avaient libéré la ville belge de l’occupation nazie en septembre. Un banquet et un bal étaient prévus le 25 décembre. Mais la vie ardennaise tourna au cauchemar lors de la contre-offensive d’Hitler.

Découvrez les histoires personnelles

Adriana Vitali

Adriana Vitali, fillette de 9 ans, assista aux bombardements de Littoria par l’aviation américaine et britannique ainsi que par les navires amarrés à Anzio et à Nettuno lors de la bataille pour la tête de pont d’Anzio en 1944. Les Allemands ordonnèrent à sa famille ainsi qu’à toute la population de Littoria d’évacuer la zone de combat.

© Cegesoma

Découvrez les histoires personnelles

Jean-Baptiste Piron

Né en Belgique en 1896, l’officier Jean-Baptiste Piron a fui en Angleterre durant la Seconde Guerre mondiale. Il est ensuite revenu en Belgique à la tête de la 1ère brigade d’infanterie belge, également connue sous le nom de « brigade Piron ». À la fin de la guerre, il participera à la libération de la Belgique et des Pays-Bas.

Découvrez les histoires personnelles

Frank Howley

Le 1er juillet 1945, le colonel Frank Howley arriva à Berlin avec un détachement avancé de l'armée américaine. Il avait pour mission de mettre en place l'administration militaire dans la zone d'occupation américaine de la capitale allemande.

Découvrez les histoires personnelles

Joachim Peiper

The 18-year-old Berliner Joachim Peiper enlisted the SS in October 1933 and was soon assigned to the elite of this force, the Leibstandarte SS Adolf Hitler. This unit amalgamated fanatic soldiers under the command of Sepp Dietrich. On July 1938, Peiper worked directly for SS-leader Heinrich Himmler and became his first adjutant.